L’effort physique au service de votre santé

Il est aujourd’hui démontré que l’exercice physique augmente la longévité, protège du diabète, de l’infarctus, augmente le bon cholestérol, préserve et améliore nos fonctions cérébrales. En bougeant, on améliore la vivacité de l’esprit et l’état de santé générale, on diminue les tensions, le stress et par voie de conséquences les neuroleptiques.
Une activité physique régulière et une bonne hygiène de vie peuvent nous faire gagner quatorze années supplémentaires de vie en bonne santé (1). « L’exercice stimule directement le système immunitaire et réduit les masses graisseuses.

Améliorez vos capacités intellectuelles
Quarante-cinq minutes à une heure de marche trois fois par semaine vous permettra d’augmenter votre matière grise. Un exercice physique régulier facilite l’accomplissement de tâches comme planifier, faire des projets, programmer, mémoriser et coordonner des activités. « Cela permet aussi de faire repousser ou de multiplier significativement des neurones dans l’hippocampe, zone clé du vieillissement liée à la mémoire et très fragilisée en cas de stress chronique », précise Martine Duclos chef du service de médecine du sport et des explorations fonctionnelles au CHU de Clermont-Ferrand.Fotolia_2997056_XS
Ne restez pas passif face au vieillissement cérébral et à ses conséquences sur la santé. faites du vélo, de la natation, de la marche rapide ou de la marche nordique, trottinez, courez si votre forme le permet encore…le médecin saura vous attendre encore un peu!
N’attendez plus pour mettre en pratique ces entrainements modérés et les risques mentaux liés à la sénilité s’éloigneront de façon significative.

Renforcez votre organisme
L’activité physique, quand elle est modérée, permet de conserver une bonne mobilité articulaire. Les muscles enverront à l’organisme le message qu’il faut continuer de fabriquer les éléments nécessaires à la consolidation osseuse.
Ils sont consommateurs de sucre et permettent de diminuer le diabète gras et parfois d’éviter la médication ou de la réduire. La combustion des graisses et l’amélioration du taux de bon cholestérol entretiendra en bon état votre système cardio-vasculaire.

Retrouvez ou conserver une silhouette bien proportionnée
Gardez la ligne en brûlant les calories. Le gain de masse musculaire induit une consommation supérieure d’énergie et donc de brûler les graisses superflues que vous portez Mesdames sur la taille, les hanches, les cuisses et les genoux et vous Messieurs sur le ventre. Vous ne maigrirez pas sur la balance parce que les muscles sont lourds. L’exercice oxygène et irrigue vos tissus, votre silhouette changera, rajeunira, votre peau retrouvera sa fermeté et un teint lumineux. La marche ou la course accélèrera le retour veineux et le drainage lymphatique..plus de sensation de jambes lourdes, vous aurez un épiderme plus souple et élastique.

Elle est pas belle la vie?
Les effets d’une activité physique sur le corps sont visibles. ce qui l’est moins ce sont les effets sur notre mental. Les études prouvent que la marche rapide ou la course lente vide la tête. Le cerveau à cette occasion intègre une multitude de données sur la position relative des parties du corps les unes par rapport aux autres selon que le terrain monte ou descend, qu’il est sec ou glissant. La perception consciente du milieu extérieur, de sa respiration ou inconsciente de se qui se passe dans l’organisme occupe l’esprit, la dopamine sécrétée influe sur le moral et vous procurera une vraie sensation de plaisir.
Cette gestion inconsciente d’informations en temps réel stimule l’intellect, vous libère des pressions et du stress quotidien et vous amène à une perception optimiste de votre qualité de vie. Plus on s’active plus l’anxiété diminue, moins on aura de risque de tomber dans le cycle infernal de la dépression et des neuroleptiques.

David Servan-Schreiber écrit dans Guérir « L’une des conséquences de l’effort physique prolongé est de permettre d’enrayer, au moins provisoirement, le flot incessant de nos ruminations, angoisses et soucis. Au bout de vingt à trente minutes de pratique, surgissent des pensées positives, voire créatives. C’est l’effet élévateur de l’humeur dû à l’exercice, qui modifie l’irrigation sanguine, avec des pics d’hormones psychologiquement stimulantes. L’effort soutenu fait sécréter des endorphines, mais toute activité physique stimule la dopamine, ce neurotransmetteur essentiel de l’action et du plaisir. C’est là le vrai pouvoir antidépresseur de l’exercice, plus durable que celui des endorphines. Après, les soucis sont toujours là, mais on les voit d’une autre façon, on a pris du recul. Activer le corps joue sur le cerveau émotionnel. L’important est de trouver des activités physiques que l’on a envie de pratiquer avec plaisir. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s